Inscrivez-vous pour la recevoir :

La rainetteSaison thtraleAchetez en Villeneuvois
Accueil > Ma Ville > Cérémonie des voeux : le discours du maire, Patrick Cassany

Cérémonie des voeux : le discours du maire, Patrick Cassany

Comme il est de tradition chaque début d'année, le maire de Villeneuve-sur-Lot Patrick Cassany, entouré de l'équipe municipale, a présenté hier soir ses vœux aux Villeneuvois.



Mesdames, Messieurs,

Patrick Cassany maire de Villeneuve-sur-LotJe suis naturellement très heureux de vous retrouver ici au théâtre Georges Leygues pour cette traditionnelle cérémonie des vœux. Comme vous le savez, depuis l'an dernier, nous organisons une seule cérémonie avec les agents municipaux, ceux du CCAS et les représentants des associations villeneuvoises parce que nous avons souhaité rendre hommage au personnel municipal devant l'ensemble des  personnalités de notre ville.

Je voudrais donc remercier et féliciter tous les agents municipaux de Villeneuve pour leur travail quotidien, ainsi que l'équipe municipale qui m'entoure pour son engagement.  Ensemble, agents et élus municipaux , nous faisons vivre ce service public municipal essentiel pour la vie quotidienne de nos concitoyens.


I - Un service public municipal de qualité et plus performant :

En effet, on ne dira jamais assez la nécessité d'avoir un service public municipal présent, disponible, compétent, pour permettre à l'ensemble de la population de vivre ensemble dans la ville, et surtout d'y vivre bien et mieux. Ce service public municipal de proximité est essentiel et assure au quotidien les indispensables liens de solidarité dont bénéficie l’ensemble de la population, et tout particulièrement nos aînés.

On ne dira jamais assez également, que quel que soit le rôle, le grade, ou la fonction des agents, chacun est utile et indispensable au bon fonctionnement de la collectivité. Chacun est au service de la commune et de ses habitants.

Ces dernières années ont été compliquées pour toutes les collectivités locales. Nos ressources ont diminué de façon drastique. Comme la municipalité s'était engagée à ne pas augmenter les taux des  impôts communaux, et que nous tenons nos engagements, il a donc fallu faire des économies et revoir nos modes d'organisation et de fonctionnement.

Dans cet esprit, nous avons engagé la mutualisation avec l’agglomération en créant des services communs, les services du Pôle Ressources, à savoir la DRH, les Finances et l'Informatique. Le service commun s'est installé dans les murs de la mairie, et 2017 sera la première année de la mutualisation de ces services, comme nous avions déjà mutualisé ces dernières années le Pôle Urbanisme et le service des Marchés publics.

Parce qu'une administration efficiente est une administration dont les agents peuvent travailler dans les meilleures conditions possibles, 2016 aura vu aussi la mise en œuvre de la phase opérationnelle du CHSCT pour prévenir les risques psycho-sociaux.

Cette préoccupation de mettre en place une gestion locale qui soit la plus efficiente se retrouve aussi dans un domaine qui concerne directement la vie de nos concitoyens. Il s'agit de la gestion de l'eau potable.

Dans le souci de rendre un service public de qualité et au meilleur prix pour les habitants, en 2016, nous avons pris une décision importante concernant la gestion de l'eau potable.
Le Conseil municipal, à l'unanimité de ses membres, a décidé de transférer la compétence Eau potable pour la partie du centre-ville au Syndicat Eau 47, qui est un syndicat départemental qui regroupe plus de 200 communes. Eau 47 avait déjà la compétence pour les zones rurales de la commune de Villeneuve.
 
Ce transfert de compétence résulte d'un accord « gagnant-gagnant » entre les deux collectivités, la  Ville et le Syndicat Eau 47. En effet, le syndicat accroît fortement son périmètre avec 11 000 abonnés supplémentaires, et n'a plus la nécessité de créer une nouvelle station de pompage dans le Lot à Saint-Sylvestre.

Pour la Ville, nous conservons le solde du budget annexe de l'eau, soit 1 million d'euro. Nous avons également demandé qu'Eau 47 apporte une solution concernant la sécurisation de l'approvisionnement en eau potable en cas de pollution de l'eau du Lot,  puisque l'eau est pompée dans le Lot. Ce qui pourra se faire par forage ou par connexion des réseaux. Cela faisait plusieurs décennies que cette question, souvent évoquée, n'avait jamais pu être réglée.

Villeneuve sera représentée au sein du Syndicat par une commission territoriale composée d'élus municipaux villeneuvois pour suivre les questions concernant la gestion de l'eau à Villeneuve.

En 2017, Eau 47 devra faire un choix en matière de gestion du système de distribution de l'eau  potable puisque l'actuel contrat d'affermage s'achève au 31 décembre 2017. A ce sujet, comme je l'avais indiqué pendant la campagne des municipales, je me refuse à avoir un à priori entre une gestion en régie et une délégation de service public. Mon seul critère, c'est l'intérêt des consommateurs villeneuvois.

Mon premier objectif sera d'obtenir une baisse significative du prix de l'eau. Nous avons donc demandé à Eau 47 de mener concomitamment deux démarches : D'une part, étudier la création d'une régie et en estimer le coût, et d'autre part lancer une consultation des entreprises privées pour une délégation de service public. Nous pourrons ainsi faire un choix précis, éclairé, et chiffré des différentes propositions avec une seule logique : la défense des intérêts des consommateurs villeneuvois.

Mon objectif est d'obtenir en premier lieu avec cette mise en concurrence une baisse significative du prix de l'eau. Alors que nous sommes actuellement à 2,54 € par m3, je pense que nous pourrons passer au dessous des 2 euros par m3. Il faudra, bien sûr, un service totalement sécurisé, mais aussi de proximité pour les interventions, et enfin, je demanderai la présence d'une boutique d'accueil en centre-ville pour recevoir les abonnés.

II- Une ville vivante et attractive :

Une ville, c'est la vie, et je crois qu'à Villeneuve, les services municipaux et les associations se complètent très bien pour conduire une activité particulièrement dense, que ce soit dans le domaine culturel, dans le domaine sportif,  ou grâce aux  très nombreuses animations.

Puisque nous sommes au théâtre Georges Leygues, je pense bien sûr à sa programmation théâtrale qui bat tous les records de fréquentation, d'abonnements, avec un théâtre qui constitue un véritable phare de l'activité culturelle du territoire départemental. Son directeur a bien eu raison d'interpeller lui aussi publiquement la métropole bordelaise parce que cette capacité à tisser des liens entre la métropole et les villes moyennes constitue un véritable enjeu politique et de société si l'on ne veut pas qu'à côté de grandes métropoles dynamiques, il n'y ait que des déserts ne laissant le champ qu'aux peurs, au repli sur soi et au sentiment de délaissement.
Ici, à Villeneuve, on se bat. Ici, à Villeneuve, on veut vivre ! Donc penser, imaginer, créer, et aller aux spectacles !

Avec le théâtre, le musée, le centre culturel, les écoles de musique et d'art, la collectivité joue pleinement son rôle, y compris dans les temps financièrement difficiles que nous traversons où jamais nous n’avons voulu sacrifier par facilité ou idéologie une culture ouverte à tous.

Je voudrais d'ailleurs saluer un jeune danseur de Hip Hop, SoSax, qui a débuté aux ateliers du Centre culturel, et dont le grand talent est aujourd'hui nationalement reconnu. Il a été le lauréat du concours « Ma ville a du talent ».

C'est la démonstration vivante que quand on accompagne les jeunes, on peut tirer d'eux ce qu'ils ont de meilleur et de talentueux. C'est aussi pourquoi l'équipe municipale que je conduis, poursuit son engagement en faveur de l'éducation, avec des écoles modernes et équipées -notamment en numérique- pour que chaque petit Villeneuvois puisse partir dans la vie avec les mêmes chances.

Enfin, Villeneuve organise et soutient tout au long de l'année de nombreuses animations qui attirent en ville des milliers de personnes : la Colors Way sur la voie verte, Urban Tribu aux Fontanelles pour les plus jeunes, les animations d'été, la corrida du pruneau, la fête du Lot, Bastide en fête, les animations de fin d'année avec de très belles illuminations ou le feu d'artifice du 18 décembre dernier dans le parc de Saint-Cyr qui a attiré 3 000 personnes.

III- Une ville qui prépare son avenir avec l'Agglomération :

Aménagement des berges du Lot :
Villeneuve est une ville riche de son patrimoine historique et architectural. Nous sommes reconnus nationalement et labellisés comme Pays d'Art et d'Histoire. Chaque année, nous investissons dans la préservation et la mise en valeur du patrimoine parce que c'est notre bien commun et notre mémoire commune, mais aussi parce que c'est un levier pour notre développement futur.

Il en est de même pour le Lot. Une étude d'aménagement paysager des bords du Lot a été lancée par l'Agglomération et dans cette même logique, je proposerai qu'en 2017 nous engagions les travaux d'aménagement des anciens quais bâtis le long du Lot sur la rive gauche, entre l'Aviron et les anciennes écluses. C'est un très beau lieu de promenade, qu'il faut rendre plus accessible et praticable, un lieu privilégié pour que les Villeneuvois et les touristes se réapproprient le Lot.

Campus formation : un projet de formation pour le territoire
La formation est un sujet majeur pour construire l'avenir de notre territoire. Chaque fois qu'il y a une étude socio-économique sur le Villeneuvois, la faiblesse du territoire en matière de formation est pointée du doigt. C'est pour cela qu'avec l'Agglomération, les organismes de formation, les lycées Leygues et Couffignal, nous travaillons sur un projet territorial de formation.

C'est dans ce cadre que je souhaite qu'un Campus formation puisse voir le jour sur le site de Saint- Cyr avec plusieurs organismes de formation, mais aussi l'Institut de Formation des Soins Infirmiers.
Un projet prend forme. C’est un travail long et compliqué, mais une chose est sûre : si on ne fait rien, il ne se passera rien. Ce projet sera prochainement présenté au Conseil régional, dont la décision sera déterminante puisque c’est désormais la collectivité compétente en matière de formation.

C'est un enjeu essentiel pour le territoire du Grand Villeneuvois, pour ses entreprises et pour tous ses habitants, quelle que soit leur commune. Et je ne doute pas que mes collègues maires et élus du Grand Villeneuvois comprendront et s'approprieront ce sujet de la formation,  qui est un enjeu vital  pour l'avenir de notre territoire.

C'est aussi un enjeu d'aménagement urbain pour le Villeneuvois que de donner une vocation à l'ancien hôpital Saint-Cyr, situé dans un site de 5 ha, qui, au fur et à mesure des années, deviendra certainement, en s'ouvrant, un nouveau quartier de Villeneuve.

PLUI : prendre conscience que notre destin est lié

Nous avons engagé l'an dernier l'élaboration d'un Plan Local d'Urbanisme Intercommunal à l'échelle de l'Agglomération. Celui de Villeneuve date de 2006. En réalisant ce document avec les 18 autres communes voisines, d'abord, nous économisons des coûts, et surtout, cela nous permet d'avoir une vision plus globale et plus cohérente de l'aménagement de l'ensemble de notre bassin de vie.
Bien sûr, nous devrons prendre en compte de grandes orientations comme la nécessité de préserver les espaces naturels et agricoles, mais aussi maintenir des équilibres entre la ville-centre et les autres communes du territoire.

En effet, et ce sera certainement un des enjeux majeurs de cette démarche, nous devons tous prendre conscience que nous faisons partie d'un même territoire, d'un même bassin de vie, d'un même bassin d'emploi et qu'il y a donc une véritable interdépendance entre nous. Notre destin est lié, quelle que soit notre commune historique et de cœur. 

Il faut notamment que nos voisins et amis de Bias comprennent que si nous ne prenons pas en compte les évolutions des pratiques de consommation que l'on constate partout et pas seulement chez nous, un déclin commercial du centre-ville de Villeneuve, qui est le cœur de l'Agglomération,  aurait immanquablement des conséquences sur tout le reste du territoire. Si la ville-centre ne conserve pas son rayonnement, c'est tout le reste du territoire qui en pâtira. Ou nous nous en sortirons ensemble, ou nous déclinerons ensemble !
Il ne s'agit en aucune façon de bloquer le développement commercial de Bias, mais de mieux l'organiser et de façon complémentaire au développement commercial du centre-ville. Chacun peut et doit trouver sa place et ses clients, qui sont d’ailleurs les mêmes, sur notre territoire.

C'est pour cela que nous proposerons de réserver en périphérie les commerces de plus de 300 m2 et  de réserver notamment au centre-ville les commerces d'habillement et de chaussures. Ce qui laisse en périphérie un champs d'activités très important. C'est d'ailleurs l'intérêt de notre bassin de vie que des enseignes locomotives puissent s'y installer.

Notre objectif, c'est la complémentarité.

Économie : ça repart !
Aujourd'hui, l'activité économique repart. Sur le terrain, et je rencontre des entreprises régulièrement, on peut constater que l'investissement redémarre, ce qui est une bonne nouvelle pour l'emploi.

Je pense au groupe Deuerer, qui produit des aliments pour les animaux, qui devait choisir entre trois sites en Allemagne, en Angleterre et à Villeneuve-sur-Lot pour développer ses activités. Il a choisi Villeneuve avec plus de 25 millions d'euros d'investissement et la création de plus de 50 emplois.

Je pense au groupe Fonroche qui a construit une unité de méthanisation. On parle souvent de développement durable, concept que l'on met souvent à toutes les sauces, mais là c'est du concret ! Avec les déchets de l'industrie agro-alimentaire et de l'agriculture, du bio-gaz est produit et revendu. Ce qui fait d'ailleurs de Villeneuve un cas unique en France, puisque l'unité de méthanisation produit suffisamment d'énergie pour alimenter la moitié de la population villeneuvoise ! Fonroche a de nouveaux projets, notamment pour développer des stations d'alimentation en bio-gaz qui pourraient servir aux entreprises de transports routiers. Une grande entreprise villeneuvoise de transport  est intéressée. La Ville et l'Agglo vont aussi s'y intéresser pour leurs propres flottes de véhicules.
 
Je pense aussi à l'entreprise Hardagg, qui fabrique des boîtes de conserves et qui, grâce à un accord négocié avec la mairie et un investisseur, va pouvoir s'agrandir et se développer.

Pour accompagner ce développement économique, notre action peut se résumer à la formule des 3 F : Formation, Fibre, Foncier.

Pour la Formation, nous travaillons à un projet de formation territorial avec notamment le projet de campus formation à St-Cyr en liaison avec le futur lycée du grand Villeneuvois. 

Pour la Fibre, permettant un accès à Internet à Très Haut Débit, j'ai signé un accord avec M. Richard, le PDG d’Orange qui s'est engagé à mailler tout le territoire communal d'ici 2020. Les travaux ont déjà commencé en 2016 dans le secteur de Badech, et vont se poursuivre pendant les quatre prochaines années. Pour les autres communes de l'Agglomération, c'est le syndicat départemental numérique qui programme les travaux que nous accompagnons financièrement.

Quant au foncier, c'est un grand chantier qui nous attend. Nous savons que sur l'agglomération, nous avons besoin chaque année de 8 ha de zones d'activités en intégrant la réhabilitation des friches industrielles. Sur la commune de Villeneuve, nous avons besoin d'au moins 2 ha de zones d'activités par an. Il suffit de constater que la zone d'activités du Villeneuvois, route de Tournon, commencée il y a dix ans avec 23 ha, est quasiment complète.

Nous avons commencé à acheter 9,4 ha de terrain avenue Henri Barbusse en face de la zone de la Barbière. Il faudra étendre notre périmètre de réflexion et d'aménagement dans ce secteur. L'enjeu, c'est l'activité économique et l’emploi !

Plusieurs entreprises qui ont des projets manifestent leur intérêt, dont le groupe GIFI, qui emploie à Villeneuve 850 salariés, et qui aurait besoin d'une quinzaine d'hectares pour développer ses entrepôts logistiques.

Vous le voyez, en 2017, le contexte économique est en train de changer : ça repart !

Même si les nouvelles venues des Etats-Unis sont inquiétantes pour le devenir de la planète, même si partout en Europe le populisme et le repli sur soi gagnent du terrain, je suis convaincu que c'est sur le terrain, par l'exemple et le travail, que nous pourrons avancer dans une République fidèle à ses valeurs, et agir pour une ville qui, plutôt que de regarder en permanence dans le rétroviseur et se complaire dans la nostalgie, a décidé de se battre et faire face pour relever les défis de son époque.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2017.



Dernière modification : jeudi 06 avril 2017